Meilleures ventes

Fabricants

Nouveaux produits

Promotions

Les basiques du vestiaire masculin : la chemise blanche

Publié le : 24/10/2016 20:27:26
Catégories : Style Rss feed

La chemise blanche, pilier du vestiaire masculin

Une chemise blanche est l’expression même de la masculinité. Sobre et élégante, elle est la reine de toutes les occasions formelles, même si l’on peut aussi en porter en after-work. Mais attention, toutes les chemises blanches ne se valent pas. 

Coupes, tissages et cols sont autant de détails à prendre en compte lorsque l’on est au magasin. Voici quelques pistes pour ne pas se tromper et choisir une chemise blanche qui vous met en valeur.

Popeline, oxford, fil-à-fil : bien choisir son tissage

La popeline et le fil à fil sont les deux matières les plus utilisées pour les chemises formelles. La seconde se différencie de la première par la couleur des fils de trame. Du coup, sur du fil à fil, on a l’impression que deux couleurs sont imbriquées les unes dans les autres.

Pour un look plus décontracté, on choisira une chemise en pinpoint ou en oxford. Ces matières sont plus épaisses que les tissus cités précédemment et ont plus de texture.

Le Twill est une matière versatile qui fait à la fois habillé et décontracté. C’est parfait si vous devez enchaîner un rendez-vous d’affaires et un afterwork.

Bien choisir la coupe de sa chemise blanche

Une chemise doit être près du corps sans qu’elle ne vous boudine. Faites cependant attention, car « slim » ne veut pas dire la même chose chez tous les chemisiers. Une chemise slim anglaise correspond à une coupe droite en France.

La couture des manches doit être parallèle à votre torse et s’arrêter exactement à l’extrémité de la clavicule. Plus bas, la chemise est trop grande. Regardez autour de vous et vous serez surpris du nombre d’hommes qui portent une chemise trop grande.

La chemise blanche pour homme

Quel col privilégier pour sa chemise blanche ?

C’est une question de goût, mais aussi de contexte et de forme de visage. Plus le col est écarté, plus il complimentera les visages larges. Un col italien, c’est-à-dire à 90°, va avec n’importe quel type de visage.

Les cols « cutaway » sont moins formels et obligent d’avoir un nœud de cravate plus large afin qu’on ne voie pas la matière rentrer sous les pans du col. Qui dit col de cravate large dit figure large. Si vous êtes fin, évitez ce genre de col, où alors prenez un « cutaway » très léger.

Quels sont les petits détails qui font la différence ?

Pour reconnaître une chemise de qualité, outre le tissu, regardez la manière avec laquelle sont cousus les boutons. Sur les modèles onéreux, ils sont cousus en « zampa di gallina » (patte de poulet). Pour faire court, le fil part de l’une des extrémités et rejoint les 3 autres trous du bouton.

Un autre détail purement esthétique, mais qui dénote bien du sens du détail de la marque est l’hirondelle. C’est un petit renfort que l’on trouve en bas de la chemise à la jonction des deux pans. Les marques y mettent souvent leur logo. Ça ne sert à rien, donc c’est un bon indicateur d’élégance.

Damien Rothen

par Damien Rothen, fondateur de Gentilhomme.ch

Articles en relation

Partager ce contenu